Structure Accueil Petite Enfance.

Programme : construction d’une crèche et d’une maternelle.
Maîtrise d’ouvrage : CC Pays de Lalbenque.
Architecte mandataire : Rendez-vous (Ouvrieux, Belcour)
Architecte associé : David Hébert
Coût travaux : 900 000 € HT
Livraison : 2009
Mission : complète + exe + opc + mobilier

Tirant parti d’un terrain en pente versant Nord-Est, le projet vient se lover dans le site par un léger décaissé au niveau de la cour. Ce principe permet de protéger la cour des vents dominants, mais aussi d’avoir une hauteur raisonnable en façade est, coté espace public. L’accès à l’école se fait en descente par une rampe permettant à l’enfant de dominer du regard le bâtiment avant d’y entrer, et ainsi de ne pas se sentir oppressé. À l’instar de la plupart des bâtiments du 19°, constitutifs du patrimoine lotois, le bâtiment se développe en longueur dans une volumétrie simple et ouvre sa plus grande façade au sud. Les apports solaires sont ainsi maximisés. Un débord de toit protège les espaces d’activité des sur- chauffes d’été. Les espaces servants (dortoirs, wc, locaux techniques…) sont situés au nord, Toutes les pièces destinées à l’éveil des enfants bénéficient des bienfaits du soleil. Les pièces au nord,plus basses de plafond, offrent des volumes moins importants à chauffer. Cette différence de hauteur des plafonds permet aussi la circulation des fluides, les soufflages/ reprises se font dans les jouées ainsi crées. Les zones de rangements constituent des tampons acoustique entre salles d’activités et salles de sommeil. Le choix du matériau bois a été guidé par plusieurs critères. Sa matérialité, chaleureux et rassurant. Il évolue dans le temps. Les systèmes constructifs qu’il permet évitent les ponts thermique. Il fait appel à des filières locales. Une grande façade vitrée et colorée anime les ambiances intérieures au gré de la course du soleil. La toiture végétalisée qui couvre l’ensemble, retarde l’écoulement des eaux pluviales et constitue une 5° façade. L’horizon, grâce à cette toiture plate n’est pas obstrué par le projet. Le bâtiment s’inscrit dans le site sans jamais s’imposer, le village reste en contact visuel avec les paysages ruraux qui l’entourent.